Revers et dérivées à Tornado Alley (1997)
David Foster Wallace

Lecture par Marie-Madeleine Pasquier
Dimanche 1er mai à 18h30

David Foster Wallace était un passionné de tennis.
Adolescent il était également joueur et il est arrivé assez haut dans les classements de sa région du Midwest, malgré une constitution chétive. Génie des maths, il va compenser ses médiocres aptitudes physiques par son intelligence géométrique. Il calculait les angles de rebond, et les rebonds de ces angles en fonction du vent mollissant et surmontait avec brio la moiteur et les moustiques qui envahissaient le court truffé de trous et de mauvaises herbes.
Son talent a été anéanti le jour où il a quitté sa région et a affronté les mêmes joueurs sur des courts lisses et bien entretenus, protégé du vent par des bâches.
Josse est un fan de tennis.

(…) En deux mots, dans le centre de l’Illinois, les conditions environnementales sont intéressantes pour le mathématicien et mauvaises pour le tennisman, La chaleur estivale et l’humidité de moufle moite ; l’absurde fertilité du sol qui insuffle aux graminées et herbes à la larges feuilles assez de vigueur pour percer la surface des courts ; les moucherons qui pondent leurs œufs dans les sillons et les rigoles pleines de conferves qui encadrent les champs, les papillons de nuit et divers diptères qui interdisent les parties nocturnes et, attirées par les lampes au sodium, forment un petit globe autour de chaque lampadaire, au point que toute la surface éclairée du court frétille de petites ombres frénétiques.
Mais surtout le vent.(…)

David Foster Wallace – Revers et dérivées à Tornado Alley – p. 13 et 14